Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 22:03

732.jpgLe traitement médiatique de l'action menée par Génération Identitaire sur le toit de la mosquée de Poitiers est symbolique de l'état d'agonie de la France d'en-haut.

De quoi s'agit-il ? D'une centaine de jeunes qui montent sur le toit d'une mosquée en chantier, qui déploient une banderole, et qui réclament l'organisation d'un referendum sur l'immigration et l'islamisation. Pas moins. Mais pas plus.

Quelle est la réaction politique ? Le premier ministre (1), le ministre de l'intérieur se fendent aussitôt chacun d'un communiqué. Le parti socialiste et le parti communiste réclament l'interdiction de Génération Identitaire. Jean-François Copé s'empresse de condamner. L'appareil d'Etat se met en branle. Le procureur parle d'un crime inouï : des tapis de prière auraient été déplacés en plein air et, de ce fait, mouillés par la pluie.

De son côté, la presse traite l'information. C'est-à-dire la met en scène pour l'édification de ceux qui croient encore ce que les médias leur disent. Sur France 3, une caméra filme un site internet, qui n'a rien à voir avec les Identitaires où l'on peut entr'apercevoir une croix gammée, à la Nouvelle République, on donne longuement la parole au chef musulman de la grande mosquée de Poitiers (2), proche des Frères Musulmans, qui parle de “fanatiques”. Sur telle radio, on parle “d'extrêmistes”, sur telle autre, de “racistes”.

L'objectif est évident : faire peur. Ecraser sous les mots magiques de “racisme”, ou de “fanatisme”, toute velléité de résister à l'islamisation de la France, toute velléité de résister à l'immigration massive. Cette manipulation du langage et des faits est exactement la même que celle qui, sous l'ex-URSS, consistait à traiter les dissidents de “hooligans”.

Ce sont d'ailleurs les mêmes médias, les mêmes Ayrault, Valls, Duflot et bien d'autres qui, voici deux mois, parlaient d'un scandale mondial au sujet des Pussy Riot. Or, il existe bien une différence entre les Pussy Riots et Génération Identitaire. Les militants GI sont entrés sur un chantier, pas dans un lieu de culte en activité. Ils ont tenu des revendications politiques, sans user de violence.

La CGT occupe régulièrement des bureaux et des usines. Les immigrés clandestins occupent régulièrement des églises, des immeubles, des rues. Ce qui est permis aux uns est donc interdit aux autres. La Vème république agonisante est une démocratie de façade.

Le Système est épouvanté. Il sait qu'une majorité de Français n'en peut plus de l'immigration. Il sait qu'il ne tient plus que par la force des médias, par le biais de mensonges. Il sait que le sentiment d'impuissance chez les Français est son meilleur allié.

Le Bloc Identitaire renouvelle ses félicitations à Génération Identitaire. Dans un monde de faux semblant, cent de ses militants ont montré un exemple. Ils ont dit : 732.

 

(1) Maire de Nantes, M. Ayrault a versé 200 000 euros de subvention à un centre "culturel" musulman de la ville dirigé par l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), organisation qui, voici quelques mois, avait invité à son congrès des orateurs dont certains appellent à tuer les "infidèles", à exterminer les juifs et les homosexuels et à conquérir l'Europe.

(2) L'imam de la mosquée de Poitiers est Tunisien membre de l'UOIF. Qui plus est, il a affiché son soutien au mouvement islamiste tunisien Ennahda sur sa page Facebook.

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires