Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 23:16

leonarda--1-.jpgAprès les drames survenus à Lampedusa et à Malte, les « indignés » de la République repartent à l’attaque. Avec l’expulsion de la jeune Léonarda, ils ont trouvé un nouveau moyen de pression. Peu importe que la famille de cette lycéenne soit en situation illégale en France, peu importe que son père soit connu de la police pour faux et usage de faux à propos de sa nationalité et de son contrat de mariage, pour un vol et pour des violences sur son épouse et ses filles, peu importe que la mère de Léonarda ne parle toujours pas français au bout de cinq ans de présence en France, les militants gauchistes, promptes à défendre l’idéologie antiraciste, même si celle-ci va à l’encontre des intérêts et des lois de leur pays, n’hésitent plus pour arriver à leur fin à instrumentaliser des lycéens à travers des associations (Réseau éducation sans frontière), des syndicats (FIDL, UNL, CGT, FSU/SNES)engagés politiquement. Leur discours, relayé par le Front de Gauche, le NPA et Europe Ecologie les Verts, est tout aussi grave que celui qu’ils ont pu tenir après Lampedusa et Malte. Par leur volonté de déconstruction des états nations, par leur mépris des lois et du droit des Etats, par leur angélisme pernicieux où ils se trouvent à se servir de la misère des gens comme fond de commerce à l’encontre des réalités qui enferment de plus en plus les pays occidentaux dans un risque de crise communautariste, ces « indignés » de pacotille ne font que déstabiliser sciemment des pays confrontés à des mouvements de populations sans précédent.

Ayant abandonné depuis longtemps, la défense des intérêts nationaux, la sécurité de leur peuple, l’emploi des ouvriers et des paysans ainsi que l’avenir des Français, ces idéologues fanatisés, proches des mouvances de la gauche extrême, ont fait de l’étranger leur ultime combat même si celui-ci ne fait que servir des idées mondialistes qu’ils prétendent pourtant rejeter en bloc. En voulant abolir toutes idées de frontières, en voulant bousculer toutes idées de souveraineté des nations, en voulant détruire toutes traditions enracinant les Européens dans l’histoire de leur continent, ces fanatiques de la diversité ne font que servir les intérêts du grand capital, désireux de transformer l’homme en consommateur-citoyen du monde, de déplacer les gens comme de vulgaires marchandises. Ces « indignés » se disent souvent altermondialistes mais ceci n’est que le revers de la médaille des ultralibéraux et des partisans du mondialisme. Ils ont le même but : la mort des nations. Les lycéens parisiens, souvent issus des familles bobos ou issus de la diversité, piégés par leurs émotions, souvent pour avoir la conscience tranquille, endoctrinés par un système éducatif orienté politiquement, se laissent embobiner pour jouer aux pseudo-révoltés, soi-disant « indignés » par la froideur d’un système déshumanisant. Malgré eux, ils deviennent les pantins et les chiens de garde d’une extrême gauche violente et sectaire.

leonarda--2-.jpg

Aujourd’hui, la France vit bien plus qu’une profonde crise sociale et économique. Les Français sont divisés et notre nation s’en retrouve très affaiblie avec le risque d’un possible conflit. Quand les associations caritatives, un grand nombre de nos syndicats, une partie de la gauche parlementaire et la gauche extrême, utilisent leurs forces et leurs énergies et descendent dans la rue, derrière des jeunes embrigadés et manipulés, pour la défense du non respect des lois, des illégaux et des clandestins, l’autre France, celle qui se soucie de la cohésion nationale, celle qui milite contre les idées mondialistes, tueuses de nos emplois, de notre industrie et de notre agriculture, celle qui se révolte contre le gaspillage énorme des dépenses publiques en pleine période d’austérité, celle qui se paupérise au fil des années, celle qui voit ses anciens vivre avec le minimum vieillesse, celle qui apprend à ses enfants le respect et l’honnêteté, celle à qui on demande d’être des citoyens responsables, dit assez ! Cette dictature de l’émotion est la seule et véritable source d’indignation. Oscar Wilde nous disait, « ce qu’il y a de pire chez les fanatiques c’est la sincérité. » Quand la gauche extrême, dont les idées antiracistes sont le cheval de bataille qui lui permet de gagner les cœurs des « âmes sensibles », déclare vouloir la mort des nations pour un hypothétique nouvel ordre mondial, une nouvelle formule de l’internationalisme chère à Staline, Mao et Pol Pot, nous pouvons la croire. Elle est plus que sincère. Léonarda n’est pour elle qu’un moyen dans sa lutte politique. Que la France puisse avoir de graves problèmes d’insécurité, de délocalisation, de chômage…, cette gauche là s’en moque car cela fait bien longtemps que la France, en tant que pays et peuple, ne représente plus rien à ses yeux. L’ancien évêque de Strasbourg, Léon-Arthur Elchinger disait : « lorsqu’une collectivité encourage ou tolère sans réagir que chacun fasse ce qu’il veut, ou tant que la liberté signifie qu’une instance sociale ou politique a le droit de décider à sa guise du bien et du mal, du vrai et du faux, nous allons vers l’autodestruction de la communauté humaine. » A l’approche des élections de 2014, cette problématique doit devenir un vrai sujet de réflexion.

 

Vincent

 

leonarda--1-.png

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires