Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 21:20

football.jpgLe dimanche 24 novembre, de sérieux incidents ont eu lieu entre supporters niçois et stéphanois. Sans tarder, les responsables du foot français, les politicards et les médias ont exprimé avec force leur indignation. Thiriez, le président de la Ligue, en a profité une nouvelle fois pour appliquer « une seule solution : la répression ». Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, et Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, ont « condamné avec la plus grande sévérité les graves incidents survenus avant le coup d’envoi de la rencontre de Ligue 1 entre Nice et Saint-Etienne. » Pour eux, comme pour Thiriez, « les incidents justifient la répression » dans les stades. « La fermeté et l’intransigeance doivent continuer à guider la lutte contre le hooliganisme. » Du côté des élus locaux, c’est le même son de cloches ! Maurice Vincent, maire socialiste de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, président du groupe UMP-UDI au conseil municipal de Saint-Etienne, Gilles Artigues, vice-président UDI du Conseil Général, condamnent en chœur les graves incidents survenus à Nice. Cette rencontre Nice-Saint-Etienne a au moins eu le mérite d’être fédérateur ! En période de crise, ça fait toujours chaud au cœur !

Certains pourront dire que c’est la moindre des choses tant les images et la gravité des faits demeurent répréhensibles. Sauf que chez les Identitaires, nous ne supportons plus le deux poids deux mesures. Cinq jours auparavant, même si les scénarios sont bien différents, suite à la qualification de l’Algérie pour la prochaine coupe du Monde, des milliers de supporters algériens sont descendus dans nos rues pour fêter plus que bruyamment la victoire de leur équipe. Ils en ont profité, puisque tout leur est permis, pour afficher ouvertement leur haine et leur mépris de la France. Parfois, cette expression « festive », selon nos médias, s’est transformée en émeutes urbaines avec des violences commises sur les forces de l’ordre. Suite aux réactions disproportionnées des indignés contre les agissements regrettables des supporters ultras, les Identitaires s’étonnent du manque de réaction des mêmes indignés face aux actions des supporters algériens. Aucune protestation, aucune indignation, aucune condamnation n’est venue marquer la désapprobation des violences commises par les supporters algériens, pourtant coutumiers du fait ! Pour des incidents d’une gravité plus importante (voitures brûlées, violentes agressions… commises dans plusieurs villes comme Lyon, Paris, Marseille, Toulouse, Avignon), aucun politique, aucun responsable du foot français, aucun média n’a osé dénoncer les gestes de provocation intolérables. Il est trop simple et trop facile de focaliser les esprits sur les violences commises de temps en temps par des ultras, pas toujours bien inspirés, et de taire systématiquement les violences commises par des minorités, bien plus nombreuses, qui mettent régulièrement à mal l’ordre public et la cohésion nationale dans plusieurs villes de France. Les ultras, d’où qu’ils soient, ne doivent pas servir de boucs émissaires pour des politiques et des médias idéologiquement orientés, incompétents et qui taisent volontairement les véritables insécurités auxquelles sont confrontés les Français.  

supporter

Didier Bigard, chroniqueur sportif à la Tribune-Le Progrès, nous dit que « les images sont là, accusatrices, terribles… Toutes les bornes ont été franchies. » Christian Estrosi, le « célébrissime » député-maire de Nice, déplore « des actes de vandalisme qui déshonorent le football et les valeurs même du sport. » Mais où se trouvaient-ils donc tous ces indignés le soir de la qualification de l’Algérie ? Comment ont-ils fait pour ne pas voir les images d’émeutes urbaines organisées par les supporters algériens ? Comment peuvent-ils jouer les vierges effarouchées après ce Nice-Saint-Etienne et n’avoir rien dit après le match de l’Algérie contre le Burkina-Faso ? Comment tous ces indignés peuvent-ils sérieusement se dire indignés et laisser le peuple de France désarmé face à l’insécurité des racailles ? C’est certainement ce que le système du bien vivre ensemble nomme la discrimination positive !  

Vincent      

supporters algériens

 


Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires