Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 20:50

Aymeric-Chauprade.jpgComme nous le dit le géopoliticien Aymeric Chauprade, depuis le début des années 2000, l’argent américain « coule à flots » dans les anciens territoires de l’URSS. Tout est entrepris pour réussir à éloigner certaines nations de la Russie, comme ce fut le cas avec la Géorgie en 2003, l’Ukraine en 2004, le Kirghizstan et l’Ouzbékistan en 2005. Grâce à de nouveaux médias, financés principalement par des ONG américaines, des mouvements activistes pro-occidentales manipulés directement ou indirectement par le gouvernement des Etats-Unis, de nombreuses révolutions ont mis à mal l’influence russe sur des territoires qui lui étaient anciennement acquis. Par une volonté d’hégémonie sur l’Eurasie, Washington n’hésite pas, au nom d’une pseudo-morale, des droits de l’homme, de la démocratie et des libertés individuelles, a bousculé, pour ses seuls intérêts, l’équilibre international en isolant si possible Moscou de ses anciens satellites. L’Ukraine, voie historique de la Russie vers la Méditerranée, est devenue à présent l’enjeu d’un bras de fer engagé par les Américains contre les Russes. A vouloir faire croire aux Ukrainiens que l’Union européenne et l’OTAN leur étaient grandes ouvertes, que la Russie était au centre de leurs problèmes, qu’ils pouvaient quitter la sphère russe au profit de celle des Etats-Unis en oubliant et négligeant l’avis des 20% d’Ukrainiens d’origine russe, était juste une véritable erreur stratégique et un monstrueux mensonge. Au contraire du scénario kosovar, orchestré d’une main de maître par les Etats-Unis à une époque où la Russie était dans l’incapacité de tenir tête à l’OTAN lorsque cette dernière agressa la Serbie, alliée historique de la Russie dans les Balkans, Moscou, aujourd’hui, est prêt à défendre ses intérêts et à soutenir ses alliés, comme dans le cas syrien. Depuis près de cent ans, les Etats-Unis n’hésitent pas à intervenir dans le monde quand bon leur semble (Vietnam, Irak, Afghanistan, Syrie…), à soutenir l’auto-détermination des peuples quand leurs intérêts le commandent (Kosovo), tout en remettant à présent en cause le choix des Ukrainiens de Crimée !

ukraine_pourquoi_la_russie_et_les_etats-unis_ne_se_comprenn.jpg

Mais ce qui est le plus tragique, dans cette politique internationale, est l’absence constante de l’Europe comme force indépendante. Assujettie depuis longue date aux Etats-Unis, l’Union européenne n’arrive toujours pas à définir une ligne commune de politique étrangère. La France, attachée historiquement aux peuples ukrainien et russe, aurait pu, sans la médiocrité de ses responsables actuels, tenir un rôle majeur et positif dans cette crise ukrainienne. Au lieu de ça, Hollande et Fabius n’ont été que des pions et des vassaux dociles d’Obama pour à présent ne plus compter dans les débats entre Moscou, Berlin et Washington. Une nouvelle fois, une occasion a été ratée de retrouver un peu de force, de prestige, d’efficacité et de dignité. Tant que l’Europe ne se définira pas comme une institution défendant et représentant une civilisation, sa politique étrangère ne pourra pas s’affirmer comme une force alternative pleinement indépendante.

 

Vincent

 

otan.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires