Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:54

FranceDans son ouvrage  « l’Europe est-elle née au Moyen Age ? », le médiéviste Jacques le Goff nous expliquait que la construction de l’Europe  « ne se réalisera que si elle tient compte de l’Histoire : une Europe sans Histoire serait orpheline et malheureuse. Car aujourd’hui vient d’hier, et demain sort du passé. Un passé qui ne doit pas paralyser le présent, mais l’aider à être différent dans la fidélité, et nouveau dans le progrès. » Ce qui est si juste et valable pour notre continent l’est également pour notre nation. La réforme territoriale, engagée par le gouvernement socialiste, qui aurait dû mobiliser les forces vives de notre pays, est devenue (grâce à cette classe dirigeante libérale et déconnectée des réalités) une vaste opération de concessions et marchandages divers entre élus parisiens et notables locaux. Entre les 13 régions proposées par l’Assemblée Nationale et les 15 débattues par le Sénat, quelles sont vraiment les motivations de nos élus ? Parlent-ils réellement  des intérêts d’un tel rassemblement de vieilles provinces au passé riche (médiéval ou antique) ou s’attardent- ils sur le contentement d’intérêts personnels et de partis dont les logiques restent bien éloignées du quotidien des français. Comme disait Georges Orwell, à notre époque de surdiplômés, de spécialistes, de technocrates, « hélas, l’instruction supérieure n’est pas nécessairement la garantie d’une vertu plus grande ou d’une sagesse politique plus haute. » Avant que le comtat Venaissin, la Savoie et Nice ne » soient rattachés à notre pays à la fin du XVIIIème siècle, la France comptait uniquement 35 provinces, enracinées dans des terroirs et des traditions. Par la suite, départements, régions, et à présent communautés de communes et communautés d’agglomérations, sont venues alourdir les découpages territoriaux. Aujourd’hui, si nous voulons construire de nouvelles régions fortes économiquement, humainement et socialement, nous devons leur donner de solides fondations, ancrées dans leurs identités profondes. Cette réforme, dont l’importance n’est plus à démontrer, devrait être au cœur du débat public au lieu de se trouver confiné dans les « salons dorés de la République ». Cette réforme, si elle est utile d’un point de vue d’économies structurelles, est aussi nécessaire, à notre époque mondialisée, afin de ré enraciner l’individu au centre de régions porteuses de projets d’avenir.

Vincent Revel

carte france 2014

  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires