Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 22:19

Mercredi soir, à 18h30 devant le Palais de Justice du Vieux-Lyon, les Jeunes identitaires lyonnais de Rebeyne! et le Bloc Identitaire Lyon organisent un rassemblement de soutien à René Galinier. Nous avons rencontré le porte-parole du Bloc Identitaire Lyon. Interview.

 

Bonjour M. Castet, vous êtes porte-parole du Bloc Identitaire Lyon et vous organisez, en collaboration avec les Jeunes identitaires lyonnais, un rassemblement de soutien à René Galinier à Lyon. Pouvez-vous nous en dire plus sur cet homme ?


René Galinier est un retraité septuagénaire résidant dans l’Hérault. Il est incarcéré depuis début août suite à des tirs au moment du cambriolage de son domicile.
En effet, alors qu’il faisait la sieste, il est réveillé par des bruits suspects. Il tente d’appeler la gendarmerie mais, affolé, il se trompe et compose le 18 c’est à dire les pompiers. Alors, pris de panique,  il se saisi de sa carabine et tire sur des silhouettes en face de lui. Il s’agissait de deux jeunes filles de 15 ans originaires des pays de l’Est. Il faut savoir que René Galinier avait été cambriolé deux fois auparavant.

Alors faut-il y voir un geste de légitime défense ou une violence disproportionnée ? L’enquête le dira. En attendant, la cour d’appel de Montpellier a rejeté sa demande de remise en liberté en estimant que les faits et les conséquences des tirs étaient «graves» et que l’ordre public en était «troublé à un point tel que sa mise en liberté ne se justifiait pas».

Il faut souligner également que René Galinier est un homme apprécié par tout le monde dans son village où il s’est beaucoup investit dans différentes associations culturelles.

 

 

Parlez-nous de vos solutions à ce problème. Que proposent les Identitaires ?  Que proposez-vous concrètement pour ne plus voir se reproduire ce genre d’affaire ?


Dans le cas de René Galinier, la justice ne croit pas à la légitime défense. Mais la notion de légitime défense s’est réduite comme peau de chagrin au cours des dernières décennies. Maintenant, il faut être un condamné à mort en cours d’exécution pour être éventuellement autorisé à riposter pour survivre.
La législation et son application par les juges doivent évoluer. La légitime défense doit être repensée en terme de moyen de survie face à des criminels, assassins ou voyous qui ne donnent pas cher de la vie humaine. De plus, le domicile doit être sanctuarisé, c’est à dire qu’il doit être inviolable.
Il n’est pas acceptable que le premier venu puisse s’introduire chez soi sans qu’il soit possible de riposter de manière proportionnée. Quelqu’un qui vous rend visite avec une arme quelconque doit savoir qu’il prend le risque qu’il fait courir aux autres.
Dans le cas de René Galinier, les Identitaires ont organisé et organiseront encore des rassemblements dans de nombreuses villes de France. Les participants sont de plus en plus nombreux. Lors de ces rassemblements, nous faisons circuler une pétition pour réclamer sa libération immédiate.

 

 

Le mot de la fin. Quel message souhaitez-vous faire passer ? Que souhaiteriez-vous dire aux lecteurs de Novopress Lyon ?


 Venez nombreux mercredi, en famille, avec vos amis, tout le monde est convié.
Venez afficher votre soutien et votre solidarité à ce septuagénaire sans histoire qui n’est pas à sa place en prison.

L’incarcération de René Galinier est scandaleuse car elle transforme une victime en coupable, une inversion de plus en plus fréquente malheureusement.
René Galinier est à la fois victime d’une atteinte à ses biens, mais aussi victime d’une justice qui n’est plus comprise par les gens. Il faut savoir que ce genre de mésaventure peut toucher n’importe lequel d’entre nous.

 

Je demande à tous les Lyonnais de prendre une heure sur leur emploi du temps pour participer au rassemblement de ce mercredi 15 septembre à 18h30 devant le Palais de Justice.

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires