Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 21:42

djihad.jpgEn 2002, Roland Jacquard, auteur de l’ouvrage Les archives secrètes d’Al-Quaida, répondait à des questions posées par Lyon-Mag au sujet des risques islamistes qui concernaient la France. Pour lui, aucun doute n’était possible, la France, comme bien d’autres pays, reste sous la menace d’attentats terroristes. Les banlieues parisiennes et lyonnaises sont les plus sensibles aux idées islamistes où de nombreuses « associations caritatives islamiques » poursuivent un travail de propagande et d’embrigadement. De cette façon, deux jeunes Français originaires de Vénissieux, Nizar Sassi et Mourad Benchellali, se retrouvèrent à passer un mois dans un camp en Afghanistan avant de combattre, aux côtés des Talibans, les troupes américaines. C’est alors que le comportement de leurs familles et amis, soutenus par le maire communiste de leur ville, André Gérin, fut scandaleux. Ils ont manifesté leur colère à la nouvelle de l’emprisonnement des deux garçons. N’auraient-ils pas mieux fait, dans un premier temps, d’être attentifs et scandalisés par ce départ en Afghanistan ? Comment peuvent-ils nous faire croire que Nizar et Mourad soient partis dans un pays dirigé par des fous furieux dans le seul but d’apprendre et d’étudier l’islam ? Il est encore plus révoltant de voir ce maire soutenir des familles qui demandent la libération de deux jeunes islamistes volontaires au djihad.

L’affaire du cheick Abdekader Bouziane, prêchant à la mosquée de l’Ursaaf à Vénissieux, a été elle aussi significative du contexte dans lequel grandissent de jeunes musulmans français. L’enseignement de ce dignitaire religieux était sans appel : « battre sa femme, c’est autorisé par le Coran, mais dans certaines conditions, notamment si la femme trompe son mari. Mais attention, l’homme n’a pas le droit de frapper n’importe où. Il ne doit pas frapper au visage mais viser les jambes ou le ventre. Et il peut frapper fort pour faire peur à sa femme. » Devant les micros des journalistes, il a ensuite affirmé qu’il désirait sincèrement respecter les lois françaises. Comment pouvons-nous le croire ? Suite à l’expulsion de ce triste personnage, Lyon Mag a fait réaliser un sondage, par l’institut CSA, pour connaître sur ce point les avis multiples des musulmans lyonnais. 50% d’entre eux désapprouvaient l’expulsion d’Abdekader Bouziane et 47% étaient favorables au port du voile. Il existe aujourd’hui une vraie fracture. En employant ce terme, je ne pense pas qu’à la simple fracture sociale, cheval de bataille de la gauche française, mais plutôt à la fracture ethnique et identitaire qui déchire notre pays. La revue La Vie, après avoir consacré une enquête, en 2004, aux jeunes maghrébins de Vénissieux, a titré son article : « En 1983, les jeunes beurs parlaient d’intégration. Aujourd’hui, leurs cadets revendiquent un islam radical et politisé que ne manquent pas d’exploiter les « djihadistes » de tous horizons. Sous couvert de social, les fondamentalistes diffusent un Coran obscurantiste et font la loi. »

islamiste

 

De nos jours, à Grigny, lors des grandes fêtes islamiques, certains riverains se plaignent que les abords de la mosquée soient occupés sans aucune gêne par les musulmans. La Gendarmerie n’intervient plus car le véhicule envoyé sur place rentre fréquemment recouvert de crachats. A Roussillon, en Isère, Nadir Louchène, de retour d’un voyage à la Mecque s’en est pris à un gendarme en lui portant trois coups de couteau. Rassurons-nous, le correspondant du Dauphiné-Libéré nous explique que ce n’était qu’un simple déséquilibré et qu’il n’y a « pas de quoi alimenter la piste islamiste ». Le juge d’instruction antiterroriste Marc Trévidic n’hésite plus à dire qu’aujourd’hui lors d’un départ d’un jeune djihadiste de France « il n’y a plus de condamnation de sa communauté. Avant, c’était une anomalie. Désormais, ce serait presque normal… Il y a une certaine complaisance. » Les conflits se suivent (Bosnie, Tchétchénie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Mali, Syrie) et continuent à attirer en plus grand nombre les fous d’Allah pour cette expérience « mystique » du djihad. La France du bien vivre ensemble peut s’enorgueillir d’être l’un des pays occidentaux les mieux représentés par ces « jeunes combattants (120 serviraient en Syrie). Au printemps 2012, Mohammed Merah, lui aussi présenté comme un déséquilibré, devenait un exemple pour certains de « ces cadets » épanouis dans l’islam radical. A ne pas vouloir nommer les dangers qui nous guettent, nous laissons la place à des individus déterminés à nous faire plier car nous avons tout fait pour que ces personnes vivent chez nous en toute impunité.

 

Vincent

 

invasion

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires