Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 17:38

 

L’Afrique, depuis la décolonisation, n’arrive toujours pas à se stabiliser politiquement et à décoller économiquement. L’Europe, une nouvelle fois, est mise en accusation. Du fait de son ancienne politique colonialiste discriminatoire, de son enrichissement soi-disant dû à l’exploitation des ressources naturelles de ses colonies, l’Occident européen porterait une responsabilité majeure dans les crises successives qui affaiblissent jour après jour les pays du continent africain. Cette version officielle, qui serait à l’origine du malheur africain selon les adeptes du culte de la repentance, est la théorie que nous enseignons avec conviction à nos enfants. Devant ce constat, il est plus simple pour la majorité des dirigeants africains de chercher un bouc émissaire au-delà de leurs frontières afin d’expliquer leurs échecs successifs, plutôt que d’avoir une attitude responsable. Au lieu d’analyser les multiples causes de leurs véritables problèmes, nombreuses sont les nations, anciennement colonisées par l’Europe, à crier au scandale et à attendre du vieux continent honni qu’il débloque les nombreuses subventions qui seront finalement détournées pour l’unique profit de notables locaux, sous le regard approbateur et complice de l’oligarchie mondiale. Dans cette habitude d’assistanat, l’Europe se complaît à plaider coupable. Sa générosité, qui apparait surtout comme une démonstration de faiblesse et de lâcheté, devient un frein au développement du continent africain. Le journaliste Mohammed Al-Haddoud a très bien décrit ce mécanisme de la victimisation du fait colonial, dans un article du quotidien Al-Hayat, repris par le Courrier International du 1er février 2007: « Le complexe de supériorité (des européens rêvant d’exporter leur mission civilisatrice) s’est mué en culpabilité et en besoin de faire repentance. Dans cette perspective, l’Occident ignore le discours hostile qui le vise, à moins qu’il ne se confonde en excuses… A y regarder de près, il apparait que c’est l’Occident lui-même qui a forgé ce sentiment de culpabilité. Il est le fait de sa propre intelligentsia. » Plus loin dans son article, il parlera « d’une culture de l’auto-flagellation et de mea-culpa. »

 

Comme nous le dit Pascal Bruckner dans son ouvrage La tyrannie de la pénitence; « naître européen, c’est porter sur soi tout un fardeau de vices et de laideurs qui nous marquent comme des stigmates, c’est reconnaître que l’homme blanc a semé le deuil et la ruine partout où il a posé le pied. » Coincé dans cette dynamique de repentance et de culpabilité, le peuple français, désorienté face à autant d’attaques, ne trouve pratiquement plus la force et ni la volonté de dire « assez » ! Car pour pouvoir se défendre et s’affirmer, il faut d’abord savoir qui nous sommes et être fiers de ce que nous sommes. L’Occident n’a jamais été autant remis en cause et attaqué sur son Histoire et pourtant il est bien souvent le premier bailleur de fond de ses propres accusateurs. Lorsque nous assistons à un léger sursaut d’orgueil de sa part, l’indignation mondiale, avec la complicité de nos élites politiques, économiques et médiatiques, nous contraint à baisser de nouveau la tête pour rester enfermés dans le rôle de l’éternel coupable.

 

Aigues Mortes

 

 

Dans l’adversité, pour beaucoup d’entre nous, il est plus simple de courber l’échine et d’attendre que l’orage passe. Ce n’est ni très glorieux ni très courageux. Pourtant, c’est de cette façon que la France s’exprime face à son Histoire et c’est aussi de cette façon que ses ennemis la perçoivent: peureuse et docile, prête à se soumettre à celui qui aura le culot de le lui demander. Aujourd’hui, il est grand temps de remettre les pendules à l’heure. L’Occident européen ne doit plus prétendre détenir la vérité avec sa doctrine des Droits de l’Homme (message égalitariste à vocation universelle). Il doit catégoriquement refuser, sans aucune négociation possible, tout ce qui remet en cause, sur son propre territoire, son Histoire, ses principes, ses traditions et ses coutumes.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires