Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 22:21

Quelle meilleure argumentation que la présentation des faits, gestes, écrits et paroles de ceux qu’on veut confondre ? L’ouvrage,  organisé comme un catalogue, parfois un peu confus, est une compilation de documents dont les sources sont toujours citées et qui renvoient les acteurs et penseurs de la gauche française devant le miroir de leurs contradictions et de leurs bassesses. Constamment, apparait en filigrane la culture totalitaire de l’idéologie socialo-communiste.

 

Extraits :

 

La Révolution et le génocide vendéen (Reynald Sécher, historien)

« Tout a été conçu au plus haut niveau de l’Etat, notamment Robespierre et Carnot, pour la mise en œuvre de ce plan d’extermination et d’anéantissement. […] 60 à 80% des gens exterminés sont des femmes et des enfants […] On veut supprimer, je reprends les mots de l’époque, « la race impure des vendéens, l’éradiquer du sol de la liberté.»

 

La trahison de la laïcité

 

-          Entorse au droit d’apostasie

 

« Ce n’est pas un hasard si la mention du droit à changer de religion, dans la charte donnée à signer aux parties prenantes de la Consultation mise en place par Jean-Pierre Chévènement  pour créer une instance représentative de l’islam, a suscité une vive réaction de la part de l’UOIF qui en a obtenu le retrait (…). Déclaration d’Alain Billon, conseiller de Jean-Pierre Chévènement : «  le maintien de la mention initiale explicitée et isolée au « droit de changer de religion » a été considérée par eux comme inutile et blessant. Cette objection a été jugée fondée. »

 

-          Le maire PS d’Alfortville détourne l’affectation de 700 000  euros pour une mosquée

 

«  En octobre 2006, le conseil municipal d’Alfortville (Val-de-Marne) décide d’allouer 700 000 euros pour la construction d’un lieu d’accueil au bénéfice d’une association algérienne. Il s’agit en fait d’une mosquée. Quatre ans après, suite à un recours des élus de l’opposition, le tribunal de Melun vient de juger que son financement est illégal (…)

 

(…) « Etre dans la légalité, je m’en tape, et si je dois aller devant le tribunal, je m’en fous ! » déclare René Rouquet, maire (PS) d’Alfortville (France Soir 28 juin 2010)

 

Bonnes mœurs 

 

Daniel Cohn-Bendit à l’émission « Apostrophes », 23 avril 1982 : 

 

« … j’ai travaillé avec des gosses qui ont entre 4 et 6 ans. Quand vous avez une petite fille de 5 ans qui commence à vous déshabiller, c’est fantastique, c’est un jeu érotico-maniaque. »

 

Leçon de démocratie pratique 

 

Georges Frêche  - conférence devant des étudiants

 

http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc

 

Un moment de franche rigolade dans un livre qui ne prête guère à sourire. Une prestation digne de Coluche qui a le mérite de la franchise. Georges Frêche sera lâché par le PS, ce qui nous le rend plutôt sympathique, au fond :

 

« Je fais campagne auprès des cons »

 

« …Des gens intelligents, il y en a 5 à 6 %, il y en a 3% avec moi et 3% contre, je change rien du tout. Donc je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse (…) Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les « engraner », j’engrane les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc…ça a un succès fou, ça a un succès fou. Ils disent, merde, il est marrant, c’est un intellectuel mais il est comme nous, quand les gens disent « il est comme nous », c’est gagné, ils votent pour vous. »

 

L’index alphabétique en fin d’ouvrage permet de retrouver facilement les pages relatives aux personnes citées dans le livre. Le lecteur veut-il, par exemple, en savoir plus sur un célèbre « philosophe », conseiller diplomatique à ses heures, dont l’incompétence est reconnue dans le monde entier (sauf en France) ? Il suffit de se rendre à la lettre « B ».

 

Jean Robin, journaliste et éditeur, a publié 12 livres à ce jour. Il a fondé une maison d’édition (Tatamis) et un site d’information en ligne (Enquête et Débat) en 2010.

 

Le livre de la gauche est introuvable en librairie, les médias lui appliquant une censure digne des riches heures de l’Union soviétique. A acheter en ligne, donc.

 

Le livre noir de la gauche - Editions TATAMIS - 339 pages - 18 euros

 

NDLR : la censure est également appliquée au journaliste (Capital, RFI) Bruno de la Palme pour son livre «  Cent ans d’erreurs de la gauche ».

 

Livre-noir-de-la-gauche.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires