Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 19:56

diversitéL’écologie altermondialiste, qui manipule l’opinion publique par le biais de médias acquis à leurs causes, se sert des questions environnementales (nucléaire, énergies renouvelables, changements climatiques,…) pour insidieusement diffuser et promouvoir une politique faisant de la multiculturalité la pierre angulaire de leur programme. En France, les Verts-Europe écologie ne sont que les archétypes des militants modernes ayant fait des droits de l’homme une nouvelle religion. En dehors des dogmes nouveaux, point de salut ! Dans un « uniformalisme » de la pensée, amenant l’individu à répéter docilement des concepts clamés en cœur par un système de désinformations, nos écologistes ne font qu’exprimer une haine, normalement ancrée dans les esprits torturés de l’extrême gauche de notre paysage politique, de l’histoire, de la mémoire, des traditions des peuples européens, attachés à des terroirs, symboles de cultures millénaires. Faisant exagérément la promotion de l’autre, de l’étranger, des minorités, rabaissant constamment l’idée de nation, de patrie, enfermant implacablement les Européens dans une culpabilisation éternelle, une détestation et un déni de soi, promulguant un internationalisme nouveau, l’utopie du bien vivre ensemble, une pseudo citoyenneté du monde, sans tenir compte des véritables richesses culturelles des peuples occidentaux, nos militants au grand cœur oublient volontairement d’ouvrir les yeux. En tant que bons petits soldats de la pensée unique, la remise en cause personnelle n’est pas envisageable même si tout indique que leur idéologie est porteuse de haine entre les peuples et construit actuellement des sociétés modernes prêtes à sombrer dans un communautarisme violent. Ces inquisiteurs des temps modernes ont bien compris l’intérêt qui était le leur de se servir d’un sujet aussi sensible. Entre leurs mains, l’écologie n’est qu’un prétexte pour changer en profondeur les sociétés européennes, quel qu’en soit le prix !

7000000000.jpg

Et pourtant, l’écologie mériterait plus d’attention. A une époque où la population mondiale s’approche des 7,5 milliards d’individus, il serait urgent de remettre l’homme au centre de son environnement, de comprendre la révolution démographique née de notre époque moderne, engendrant pour une grande partie les déplacements de population qui aujourd’hui servent aux adeptes de la multiculturalité pour fragiliser sur le long terme les puissances occidentales, confrontées, elles, à une dénatalité. Vingt ans après avoir écrit Le meilleur des mondes, Aldous Huxley tirait la sonnette d’alarme sur ce risque de surpopulation. Selon ces mots, « ce problème devient plus grave et plus redoutable avec chaque année qui passe et c’est dans ce sinistre décor biologique que se jouent tous les drames politiques, économiques, intellectuels et psychologiques de notre époque… En ce qui concerne les masses de l’humanité, l’âge qui vient sera celui de la surpopulation. » « Or, si ce problème n’est pas résolu, il rendra tous les autres insolubles » avec le risque de voir les démocraties et les libertés disparaître au profit de régimes autoritaires mieux armés pour contrôler les masses. A mon sens, ce problème de surpopulation est certainement l’un des défis les plus importants en matière d’environnement et d’équilibre planétaire.

Avez-vous entendu une seule fois nos écologistes en herbe soulever cette question ? Normalement, cela relèverait de leurs compétences ! Malheureusement, ils ne peuvent en parler avec objectivité car ils seraient contraints d’aborder la surnatalité des pays en voie de développement, tout particulièrement des sociétés africaines et des pays à majorité musulmane. Pour des partisans de la destruction de l’Europe en tant que civilisation au profit d’une société métissée, il est impossible de se confronter à ce problème, aussi important soit-il pour l’avenir de l’humanité toute entière, car il serait dans l’obligation de montrer l’irresponsabilité des régimes africains et islamiques, chose impensable pour un gauchiste français, tout écolo soit-il. Pourtant, les enjeux géopolitiques et environnementaux de demain se jouent aussi sur cette démographie devenue au XXème siècle un véritable problème.

 

Vincent Revel

 

noire.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires