Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 20:32

P1010552-copie-2La France, depuis près de quarante ans, connait des bouleversements politiques, économiques, culturels, religieux et sociaux sans précédent. Entre la mondialisation suivie de ses nombreuses délocalisations, le dépeuplement et l’appauvrissement de nos campagnes, la création d’agglomérations tentaculaires, la perte de notre identité accompagnée d’une déchristianisation massive, l’absence volontaire de transmission de notre histoire, notre pays se voit malmené dans son unité, tandis que nos élites imposent et prônent le multiculturalisme. Pour la première fois de notre Histoire, le socle sur lequel nous voulons construire notre avenir s’appuie sur des piliers nouveaux. Démographiquement, le paysage de la population française se modifie ainsi que ses repères, ses principes et ses valeurs. Le département de la Seine-Saint-Denis en est l’un des tristes exemples. Terre d’immigration depuis le XIXème siècle, la France se voit confronter à un nouveau défi. Nos dirigeants se sont donnés comme objectif d’intégrer et d’assimiler des millions de personnes, provenant de civilisations différentes à celle existant initialement sur notre territoire, sans s’être préalablement poser la question de savoir si elle avait les moyens techniques, sociaux et financiers de réaliser une telle prouesse. Jamais les Français n’ont été amenés à réfléchir sur les conséquences d’un tel choix ! Jamais ils n’ont été amenés à se prononcer sur ces orientations ! Face à un communautarisme violent, né de ce choix désastreux, est-ce normal de ne pas pouvoir aborder, les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisation de notre société, à la délinquance des « jeunes » issus des minorités, sans déclencher de multiples protestations et reproches, tout en étant victime d’insultes et de menaces ?

 

Qu’est ce qu’une société multiculturelle ? Que faire pour que l’idée de nation puisse encore fonctionner dans ce type de société ? Quels sont les risques et les chances d’une telle nouveauté pour notre pays ? Ces interrogations auraient mérité un débat sérieux et impartial. Nos dirigeants auraient dû réfléchir aux conséquences possibles et probables d’une telle politique avant de prendre des décisions menant à ce type de mixité ethnique et religieuse. Les leçons de l’Histoire ainsi que les exemples récents ne manquent pas. Le communautarisme est source de désagrégation des sociétés (Liban, Bosnie, Kosovo, Soudan, Mali, Thaïlande, Indonésie…). Il est judicieux et sage de se servir de l’expérience des autres pour éviter de reproduire les drames ayant bouleversé l’humanité.

 

Il a fallu attendre la fin de règne calamiteuse de Jacques Chirac, pour constater l’échec de notre politique d’intégration. Visible au quotidien à travers les multiples problèmes rencontrés dans de nombreuses banlieues, bien souvent devenues des zones de non droit, il a fallu attendre une dénonciation courageuse par certains de nos intellectuels et hommes politiques du bien fondé de cette belle idée qu’est la société cosmopolite, pour voir émerger un début de doute et de débat. Malheureusement, nous avons déjà changé en profondeur le paysage culturel, religieux, ethnique et social de notre pays sans vraiment prendre le temps d’analyser avec objectivité les résultats de nos politiques. L’avenir de nos enfants dépend de nos choix et nous avons tu volontairement, par lâcheté ou par indifférence, les dangers qu’ils auront à affronter demain. Franklin D. Roosevelt disait, « la seule chose que nous ayons à craindre est la crainte elle-même. »

 

Nous acceptons l’intolérable au quotidien parce que nous avons peur ! Il est grand temps de se faire respecter et de réapprendre à dire non. « Cessons de débecter notre passé et de battre notre coulpe sur les poitrines de nos ancêtres !...Evitons cette contrition imbécile qui devient l’alibi sentimental de la lâcheté. » Ces deux phrases du journaliste Claude Imbert, dans son éditorial du Point, paru en juillet 2005, nous mettaient en garde contre le dogme de la repentance dont sont victimes les sociétés occidentales. Avec les Identitaires, allons plus loin ! Demandons la fin des discriminations positives et opposons-nous avec force au racisme anti-blanc ! Faisons bloc face à l’immigration de peuplement, à l’islamisation de nos quartiers ainsi qu’à l’arrogance des « racailles » ! Luttons contre les revendications communautaires où qu’elles soient (cantines scolaires, hôpitaux, piscines publiques, monde de l’entreprise…) ! Opposons-nous au mondialisme par le localisme ! Redevenons des citoyens fiers et responsables, enracinés dans une histoire plus que millénaire ! L’avenir nous appartient si nous nous en donnons la peine.

 

Vincent

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires