Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 22:06

merah.jpgIl y a un an, Mohamed Merah partait en guerre contre la France. Aujourd’hui, malgré les mois qui passent, nous n’avons rien oublié. En cette fin d’hiver 2013, au Mali, l’armée française combat les djihadistes que nous avons indirectement armés en soutenant la révolution islamiste en Libye. Trois de nos soldats sont morts. En Syrie, l’Angleterre et la France sont prêts à soutenir les intégristes musulmans. A écouter nos dirigeants, l’approche de ce problème islamiste est toujours aussi floue et ambigüe. Nos hommes politiques, de peur de passer pour des racistes et des xénophobes, maitrisent mal ce sujet et ne cessent de déployer leur énergie pour expliquer aux Français qu’il ne faut pas faire d’amalgames. Leur idéologie du « bien vivre ensemble » est mis à mal par ce problème mais jamais vous ne les entendrez remettre en cause leur sacro-sainte vérité, à savoir que l’immigration est « une chance pour la France ». Le communautarisme demeure la cause principale d’un Mohammed Merah. Affirmer cela ne revient pas à dire que tous les musulmans de France sont des extrémistes violents. Nous voulons juste expliquer que donner la nationalité française sans aucun discernement, accueillir des millions d’individus d’origine extra-européenne, favoriser le multiculturalisme sans réellement se soucier de la conservation de nos principes et de nos valeurs, tout ceci contribue à créer des Mohammed Merah. Jean-Charles Brisard, « expert international en terrorisme », nous met en garde en déclarant que « plusieurs centaines de jeunes sont partis combattre sur des théâtres d’opérations comme l’Afghanistan, la Somalie, le Nigeria ou le Mali ». Certains prétendent qu’il exagère. Dans le même registre, l’ensemble des journalistes et des politiques de France accusent aussi le Bloc Identitaire de « délirer » lorsque celui-ci dénonce l’islamisation de notre société.

Pourtant un an après la tragédie de Toulouse, nous constatons que le problème islamiste en France est loin d’être réglé. Au contraire, il empire. Au Mali, deux Français ont été interpellés du côté des « terroristes ». A Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, deux « jeunes gens », prêts au djihad, ont été arrêtés par la police antiterroriste. A Sorgues, dans le Vaucluse, un enfant de trois ans se nommant Jihad s’est présenté à son école maternelle avec un t-shirt portant les inscriptions « Je suis une bombe » et « Jihad né le 11 septembre ». A Pélussin, dans la Loire, le site internet du Parc du Pilat a été piraté pour laisser place à des slogans hostiles à la France avec des propos favorables à l’Algérie et aux combattants islamistes. La haine et les insultes exprimées sur Twitter par de nombreux musulmans français pour condamner Abdelghani Merah, le frère de Mohammed Merah qui a eu le courage de dénoncer le salafisme de sa famille, est juste hallucinant et inquiétant. Ces quelques exemples ne sont que la partie émergeante d’un problème vraiment enraciné dans notre territoire. Nos politiques ne peuvent pas traiter correctement ce sujet car au départ ils le nient. Malheureusement, la France commence à avoir un historique inquiétant. Entre Khaled Kelkal, la gang de Roubaix, Djamel Loiseau, Mohammed Merah…, notre douce France est juste devenue une référence en matière de terrorisme islamiste. Mais ne nous inquiétons pas, il parait que le général Hollande et ses partisans s’occupent de diriger la France ! Malgré tout, si cela continue, l’appel du 18 juin sera bientôt remplacé dans les manuels scolaires par l’appel au djihad car il est époustouflant de voir autant de « jeunes français » répondre « présent » pour la cause islamiste. Dans notre société où il fait « bon vivre ensemble », cela devient presque un phénomène de mode.

 

Vincent

 

ChancePourLaFrance

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires