Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 21:44

"Militants" : entretien avec Philippe Vardon sur son dernier livre


 
Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 20:58

Pas de répit pour les militants identitaires lyonnais qui sont toujours en campagne contre le remplacement de population en Europe !

grand remplacement (2)

grand-remplacement--3-.JPG

grand-remplacement--4-.JPG

grand-remplacement--6-.JPG

grand-remplacement--7-.JPG

grand-remplacement--8-.JPG

grand-remplacement--11-.JPG

grand-remplacement--12-.JPG

grand-remplacement--13-.JPG

 

 

 


Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 19:56

diversitéL’écologie altermondialiste, qui manipule l’opinion publique par le biais de médias acquis à leurs causes, se sert des questions environnementales (nucléaire, énergies renouvelables, changements climatiques,…) pour insidieusement diffuser et promouvoir une politique faisant de la multiculturalité la pierre angulaire de leur programme. En France, les Verts-Europe écologie ne sont que les archétypes des militants modernes ayant fait des droits de l’homme une nouvelle religion. En dehors des dogmes nouveaux, point de salut ! Dans un « uniformalisme » de la pensée, amenant l’individu à répéter docilement des concepts clamés en cœur par un système de désinformations, nos écologistes ne font qu’exprimer une haine, normalement ancrée dans les esprits torturés de l’extrême gauche de notre paysage politique, de l’histoire, de la mémoire, des traditions des peuples européens, attachés à des terroirs, symboles de cultures millénaires. Faisant exagérément la promotion de l’autre, de l’étranger, des minorités, rabaissant constamment l’idée de nation, de patrie, enfermant implacablement les Européens dans une culpabilisation éternelle, une détestation et un déni de soi, promulguant un internationalisme nouveau, l’utopie du bien vivre ensemble, une pseudo citoyenneté du monde, sans tenir compte des véritables richesses culturelles des peuples occidentaux, nos militants au grand cœur oublient volontairement d’ouvrir les yeux. En tant que bons petits soldats de la pensée unique, la remise en cause personnelle n’est pas envisageable même si tout indique que leur idéologie est porteuse de haine entre les peuples et construit actuellement des sociétés modernes prêtes à sombrer dans un communautarisme violent. Ces inquisiteurs des temps modernes ont bien compris l’intérêt qui était le leur de se servir d’un sujet aussi sensible. Entre leurs mains, l’écologie n’est qu’un prétexte pour changer en profondeur les sociétés européennes, quel qu’en soit le prix !

7000000000.jpg

Et pourtant, l’écologie mériterait plus d’attention. A une époque où la population mondiale s’approche des 7,5 milliards d’individus, il serait urgent de remettre l’homme au centre de son environnement, de comprendre la révolution démographique née de notre époque moderne, engendrant pour une grande partie les déplacements de population qui aujourd’hui servent aux adeptes de la multiculturalité pour fragiliser sur le long terme les puissances occidentales, confrontées, elles, à une dénatalité. Vingt ans après avoir écrit Le meilleur des mondes, Aldous Huxley tirait la sonnette d’alarme sur ce risque de surpopulation. Selon ces mots, « ce problème devient plus grave et plus redoutable avec chaque année qui passe et c’est dans ce sinistre décor biologique que se jouent tous les drames politiques, économiques, intellectuels et psychologiques de notre époque… En ce qui concerne les masses de l’humanité, l’âge qui vient sera celui de la surpopulation. » « Or, si ce problème n’est pas résolu, il rendra tous les autres insolubles » avec le risque de voir les démocraties et les libertés disparaître au profit de régimes autoritaires mieux armés pour contrôler les masses. A mon sens, ce problème de surpopulation est certainement l’un des défis les plus importants en matière d’environnement et d’équilibre planétaire.

Avez-vous entendu une seule fois nos écologistes en herbe soulever cette question ? Normalement, cela relèverait de leurs compétences ! Malheureusement, ils ne peuvent en parler avec objectivité car ils seraient contraints d’aborder la surnatalité des pays en voie de développement, tout particulièrement des sociétés africaines et des pays à majorité musulmane. Pour des partisans de la destruction de l’Europe en tant que civilisation au profit d’une société métissée, il est impossible de se confronter à ce problème, aussi important soit-il pour l’avenir de l’humanité toute entière, car il serait dans l’obligation de montrer l’irresponsabilité des régimes africains et islamiques, chose impensable pour un gauchiste français, tout écolo soit-il. Pourtant, les enjeux géopolitiques et environnementaux de demain se jouent aussi sur cette démographie devenue au XXème siècle un véritable problème.

 

Vincent Revel

 

noire.jpg

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 00:18

Après les élections municipales suivies des élections européennes du 25 mai dernier qui sont venues confirmer un rejet massif du Parti Socialiste, ce dernier connaît une crise interne sans précédent avec la dissolution du gouvernement Valls I. Le "gouvernement de combat" voulu par François Hollande aura finalement été l'un des plus courts de la Ve République...

Cette cacophonie qui règne au sein du pouvoir exécutif s’ajoute au rejet du Président de la République lui-même dont la popularité s’effondre un peu plus chaque jour.

Pourtant face à cette situation, François Hollande et Manuel Valls semblent vouloir continuer dans la même voie. C’est inacceptable !

Le pays doit être gouverné selon la volonté des Français. C’est pourquoi nous demandons la dissolution de l’Assemblée Nationale et donc de nouvelles élections législatives pour rendre la parole au peuple.

Signez la pétition "Nous demandons la dissolution de l’Assemblée Nationale !" : http://dissolution-assemblee.fr/

Commandez les autocollants : http://boutique-identitaire.com/autocollants/61-autocollants-dissolution-de-l-assemblee-nationale.html

assemblée1

assemblée2

assemblée3

assemblée

 

 

 

   

     

   


Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 23:53

Les militants identitaires lyonnais sont toujours en campagne de sensibilisation sur le danger que représentent les djihadistes "français" partis se battre en Syrie.

djihad1.JPG

djihad2

djihad3.JPG

djihad4.JPG

djihad5.JPG

djihad6.JPG

djihad7.JPG

djihad8.JPG

djihad9.JPG

djihad10.JPG

djihad11

djihad12.JPG

djihad13.JPG



Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 20:24

 

EurOtan.jpgDébut mai, je déplorais le manque de lucidité et de courage des dirigeants européens vis-à-vis de la crise ukrainienne. J’expliquais, en reprenant les réflexions de géopoliticiens sérieux et reconnus, que « l’Ukraine, voie historique de la Russie vers la Méditerranée, était devenue à présent l’enjeu d’un bras de fer engagé par les Américains contre les Russes. » Qu’à vouloir faire croire aux Ukrainiens de l’ouest du pays « que l’Union européenne et l’OTAN leur étaient grandes ouvertes, que la Russie était au centre de leurs problèmes, qu’ils pouvaient quitter la sphère russe au profit de celle des Etats-Unis en oubliant et négligeant l’avis des 20% d’Ukrainiens d’origine russe, était juste une véritable erreur stratégique et un monstrueux mensonge. » A la suite d’Alfred Sauvy, le professeur Gérald-François Dumont regrettait dans un numéro de La Nouvelle Revue d’Histoire que nos politiciens modernes ne se réfèrent pas mieux aux lois de la géographie des populations « pourtant essentielles à la compréhension du monde et donc aux choix géopolitiques à effectuer. » Les dirigeants de l’Union européenne n’agissent que selon les intérêts et les volontés de Washington. Comment avons-nous pu penser une seule seconde que la Russie allait laisser l’Ukraine devenir un pion de l’OTAN en voyant une région si importante pour son histoire et ses intérêts sortir de sa sphère d’influence ? Comment avons-nous pu jouer à ce point le jeu des Etats-Unis sans chercher en amont à désamorcer la tension entre ces deux peuples européens ? Comment pouvions-nous croire, qu’après deux décennies d’humiliation, voulues par l’Occident, que la Russie allait rester les bras ballants à contempler l’avancée américaine jusqu’à Kiev ? Les politiques européens, au nom d’une Union servant docilement les consignes de l’Oncle Sam, affichent leurs incompétences là où leurs actions devraient permettre de construire un continent uni et soudé. Au lieu d’être un nain sur la scène internationale, la France devrait être le fer de lance de cette politique européenne qui aujourd’hui est moribonde. Sur simple pression des Etats-Unis, pour donner l’illusion d’être le bon élève « du camp du bien », le soldat Hollande n’hésite pas à saborder la crédibilité internationale de notre nation et à priver notre pays d’une grosse rentrée d’argent en suspendant la livraison des deux portes hélicoptères à la marine russe. Protéger l’intégrité du territoire ukrainien en s’opposant systématiquement aux Russes sans pointer les responsabilités occidentales dans l’escalade de cette crise revient à nous faire le coup des armes de destruction massive en Irak, de l’opération en Afghanistan après le financement des Talibans par les Etats-Unis contre les mêmes Russes, de la volonté farouche d’abattre le dictateur Bachar El-Assad pour aujourd’hui devoir combattre l’Etat islamique largement financé par nos respectables partenaires du Qatar, de mettre à genoux les Serbes suite à un imaginaire génocide sur les Kosovars musulmans pour finalement reconnaître un Etat mafieux au Kosovo permettant par ce biais l’installation de l’immense camp militaire américain Bondsteel, pour être clair, c’est une nouvelle fois nous prendre pour des abrutis !

otan.jpg

Georges Orwell disait dans son roman d’anticipation 1984 : « Si tous les autres acceptaient le mensonge imposé par le Parti – si tous les rapports racontaient la même chose – le mensonge passait dans l’histoire et devenait vérité. Celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé. » De cette façon, nous simplifions à l’excès les relations internationales avec le bien s’opposant au mal, d’un côté les Etats-Unis et leurs valets européens, de l’autre côté la Russie de Poutine, l’éternel vilain petit canard. Si l’Union européenne veut vraiment devenir un grand de ce monde elle sera dans l’obligation de prendre son indépendance en quittant l’OTAN. Cette crise ukrainienne devrait nous permettre de s’en rendre compte.

 

Vincent Revel

 

europe antique

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 22:01

Basilique d'AinayFace à la crise identitaire que nous vivons, face à l’éternelle repentance dans laquelle se sont enfermées nos sociétés occidentales, l’Eglise catholique française n’est pas exempte de reproches. Comme nos hommes politiques, elle peut plaider coupable. Michel de Saint Pierre, dans son ouvrage Eglises en ruine Eglise en péril, édité en 1973, pronostiquait avec lucidité les problèmes que rencontre l’Eglise d’aujourd’hui. Il dénonçait déjà « les progressistes qui règnent dans l’Eglise de France, avec leur presse vendue dans nos églises et politiquement engagée à gauche. » Il n’hésitait pas à dire que « l’Evangile nous dit que les mauvais arbres portent de mauvais fruits. Le mauvais fruit, c’est notre hémorragie sacerdotale et religieuse et le mauvais arbre » était selon lui ce néo-modernisme qui s’était introduit dans l’Eglise à tous les niveaux de sa hiérarchie. Dans ce livre témoin, il nous parle des jeunes novices qui quittaient les séminaires car « ils étaient dégoûtés de la confusion des valeurs et du relativisme, des ouvertures toujours plus grandes sur le monde, sur le siècle, qui correspondent au relâchement fatal de la doctrine et des mœurs. » Avec son relativisme doctrinal, son mépris du sacré et son point de vu égalitariste que toutes les religions se valent, l’Eglise de France n’a pas rempli son rôle et de ce fait notre approche des questions religieuses est devenue confuse. Nous justifions le pluralisme religieux comme nous le faisons avec la société multiculturelle. L’Eglise elle-même ne sait plus défendre ses valeurs et ses principes. En se voulant seulement universaliste, comme la nouvelle religion des « droits de l’homisme », elle en a oublié l’Europe qui l’a fait naître. Au nom de l’œcuménisme et du dialogue interreligieux, qui équivaut au mondialisme et au multiculturalisme, nombreux sont les prêtres et évêques à minimiser les différences fondamentales qui existent entre les diverses religions présentes sur notre territoire. Les français s’y perdent et ne font plus la différence entre Jésus-Christ, Bouddha, Moïse, Mahomet, Lao Tseu et autres prophètes ou maîtres à penser. Henri Montherlant, qui était non croyant mais infiniment respectueux du catholicisme, disait peu avant sa mort qu’il déplorait « l’hostilité d’un certain clergé à l’égard des objets de culte voir parfois des dogmes » et qu’il aurait été tenté « d’assister à une messe basse dite par un prêtre qui croit…mais, avec la réputation qu’ont aujourd’hui les prêtres et les églises, on redoute de tomber sur un farceur, dans une église dévastée. »

ordinations.jpg

Malgré ce comportement laxiste et minimaliste, dicté par l’amour du prochain et par les idées sociales héritées de mai 68, l’Eglise reste dans la ligne de mire des anticléricaux. Les « cathos » doivent continuer à faire profil bas. Cette réalité inquiétait déjà monseigneur Louis-Marie Billé, ancien archevêque de Lyon. Lors de son discours d’ouverture de l’assemblée plénière des évêques à Lourdes, en novembre 2000, il dénonçait cet anticléricalisme de notre société. Selon lui la mentalité libérale et individuelle, ainsi que la libération des mœurs accompagnées d’une culture exclusivement scientifique et technique, éloignent jour après jour les jeunes générations du message chrétien tourné en dérision. L’anticléricalisme se transforme en antichristianisme. Le reniement de soi, enseigné depuis plusieurs décennies par nos élites et l’Education nationale, contribue à écarter les français de leur héritage religieux. L’identité culturelle et cultuelle des peuples européens est mise à terre et piétinée pour servir l’idéologie repentante de nos dirigeants. Nous pourrions presque les entendre dire : « Si l’Eglise veut subsister qu’elle vive cachée ! » Lorsque Jean-Paul II nous expliquait préférer la vie à l’avortement ou l’amour dans le mariage plutôt que les relations sexuelles avec des préservatifs, la majorité de nos médias s’empressèrent de donner la parole à des personnalités scandalisées par de tels propos. En comparaison, l’appel aux meurtres de nombreuses fatwas, aussi terribles soient-elles, nous indigne sans plus. Quelques semaines auparavant, le Dalaï-Lama avait tenu un discours semblable à celui du pape polonais. Les mêmes paroles, les mêmes idées n’avaient déclenché aucune réaction d’hostilité de nos veilleurs indignés !

Comme nous le dit le professeur Claude-Gilbert Dubois, que nous soyons croyants ou non, n’oublions pas que « le christianisme a œuvré, pendant deux millénaires, de manière incroyablement féconde pour la formation d’une culture, partie intégrante d’une civilisation ». A ce jour, nous devenons un peuple de citoyens-consommateurs qui a perdu tout sens à donner à sa vie. Réagissons, car la nature a horreur du vide. A la suite de Gérald Pichon, auteur de Sale blanc !, nous pouvons dire que « le premier travail à effectuer est donc sur soi, par une réappropriation identitaire de son histoire, de sa culture, de ses traditions et de sa terre. » C’est la première étape incontournable pour que la civilisation européenne perdure.

 

Vincent

 

destruction.jpg

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 20:20

arles.jpgPendant plus d’un siècle, de la fin du IXème jusqu’à la fin du Xème, suite aux grandes incursions du VIIIème siècle, les musulmans ravagèrent la Provence. Solidement installés dans le massif des Maures, ils saccagèrent les principales villes et abbayes de la région en toute impunité. Antibes, Fréjus, Vence, Toulon, Marseille, Aix, Embrun, Apt, Riez, Senez, Manosque, Sisteron furent toutes pillées et détruites. Il fallut l’action d’Hugues d’Arles et du comte de Provence Guillaume pour mettre fin à ces violences. Pourtant, l’expulsion des Sarrasins du massif des Maures n’arrêta pas leurs excursions. Sur les côtes de Provence et d’Italie, elles durèrent jusqu’au milieu du XIIème siècle !

L’évêque de Crémone Liutprand écrivit vers 950 une histoire de son temps intitulée Antapodosis. Il nous décrit ce que subît la Provence pendant cette période difficile. René de Beaumont nous en donne un extrait dans son livre Les croisades franques d’Espagne. « La nation barbare des Sarrasins ayant attaqué la métropole d’Aix, et l’ayant prise, la dépouilla entièrement, emmenant une grande quantité de prisonniers. Tout le reste périt par le fer et le feu. Ils écorchèrent vifs plusieurs hommes et plusieurs femmes, comme les Sarrasins ont coutume de faire aux hommes de notre nation, et comme nous l’avons vu nous-mêmes depuis. Après ce désastre ils retournèrent chez eux. » Cette dure réalité (qui nous renvoie à l’Irak d’aujourd’hui) va durer pendant plus de cent ans. Avons-nous demandé des excuses à l’islam pour ces nombreux crimes commis sur notre territoire contre nos ancêtres ? Bien sûr que non, à quoi cela servirait-il ? Est-ce que cela aurait un sens ? De leur côté, les Espagnols ont subi cette situation de pillage et de guerre permanente pendant plus de sept siècles. Aucune ville de la péninsule ibérique ne put échapper à la destruction. Nous oublions trop souvent de dire que tout ceci commençât près de quatre siècles avant la première croisade ! Est-ce que les Espagnols ont exigé des excuses ? Pas plus que les Provençaux, ils n’ont pas accablé de reproches les descendants de ceux qui avaient martyrisé leurs provinces. Nous pourrions compléter cette liste avec l’Italie, la Grèce, la Serbie…et bien d’autres pays.


sarrazin.jpg

Pourquoi en serait-il différent de nous ? Pourquoi l’Occidental devrait-il être toujours dans la posture de la repentance ? Pourquoi l’Européen d’aujourd’hui devrait-il être coupable des crimes commis dans la passé ? Il devient insupportable de voir nos dirigeants mettre genoux à terre dès que le politiquement correct exige un acte de repentir de leur part. Il est grand temps de retrouver un peu de fierté, de dignité et d’assumer notre histoire telle qu’elle est. Jean Sévilla nous disait dans son ouvrage Historiquement correct « de l’histoire à la mémoire, de la mémoire à l’histoire c’est la question du lien social qui est posé. » Si nous continuons à salir la mémoire de nos pères, si nous continuons à déformer notre histoire uniquement pour satisfaire les demandes des minorités visibles, influencées à agir ainsi par l’idéologie antiraciste, nous risquerons d’oublier qui nous sommes. Notre histoire nous deviendra bientôt complètement incompréhensible, étrangère. Nous deviendrons des déracinés pour le plus grand bonheur des défenseurs de la mondialisation et de l’altermondialisation.

 

Vincent

 

Bataille-Poitiers.jpg

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 20:20

arbreNos mythes anciens nous disent ce que nous sommes et qui nous sommes. Que nous soyons descendants des celtes, des slaves, des germains, des latins ou des grecques, nos racines plongent toutes dans la même source. Les Hyperboréens de langue indoeuropéenne sont la matrice de cette Europe aux traditions et aux coutumes diverses. Ces lointains ancêtres « respectaient la Nature, même s’ils en craignaient les dangers. Ils avaient la conscience intime de l’unité du monde ressenti comme une harmonie de conflits… La Nature avait une âme. Elle était animée. Elle manifestait en toute chose son universelle divinité. » Au contraire du progressisme, du communisme, de l’égalitarisme, du nihilisme, du capitalisme et d’autres idéologies nées de l’esprit torturé des hommes de l’époque moderne, ce rapport à la Nature permettait de garder un équilibre en toutes choses. Il évitait les impasses et les désillusions des hommes d’aujourd’hui. Les « droits de l’homisme » et le bien vivre ensemble sont les dernières utopies crées avec l’espoir de voir naître des sociétés parfaites qui finalement n’apporteront que le chaos. Chaque semaine, en France, nous avons l’exemple de l’échec de ces pensées dites modernes qui ne font qu’attiser la haine et le mépris (Trocadéro, Trappes, Brétigny-sur-Orge, la mort de Jérémie à Marseille…). Les Européens d’aujourd’hui ont le devoir, comme nous le dit le dernier ouvrage de Dominique Venner, Un samouraï d’Occident, de renouer avec ce passé qui reste présent en chacun de nous.

Chrétiens, athées, païens, agnostiques européens doivent prendre conscience que notre époque nous impose de nous retrouver et de nous rassembler autour de notre mémoire commune. Les querelles de chapelles n’ont plus leur place face aux défis qui nous attendent. Que nous croyons aux divinités anciennes qui peuplaient jadis les panthéons européens, aux cultes des ancêtres, à Dieu le Père tout puissant et à son fils Jésus Christ, à la Terre-Mère ou à rien si ce n’est en l’Homme et à son génie créateur, les Européens sont les enfants, héritiers d’une civilisation et d’une Tradition, qui ne peuvent plus se détourner de ce qu’ils sont. Je le redis, avec le risque de me répéter, c’est l’union qui fait la force. Il sera toujours temps de discuter de ce qui nous divise mais de nos jours l’essentiel est de sauver notre civilisation, notre continent et nos nations.      

 europe antique

Comme le dit le professeur Jean Markale dans son ouvrage Contes et légendes des pays celtes, « à l’aube du troisième millénaire, voué à d’intenses bouleversements de tous ordres, il devient urgent d’entreprendre cette quête d’identité. Quelque soit notre origine, nous avons tous une filiation, et celle-ci non seulement nous explique, mais elle nous justifie… C’est d’une subtile synthèse de différences que naît une authentique civilisation. Il n’est question, aujourd’hui, que de faire l’Europe. Or, l’Europe n’est plus à faire puisqu’elle existe depuis plus de deux millénaires. Il s’agit seulement d’en faire surgir les composantes, lesquelles avaient été longtemps ignorées, pour ne pas dire méprisées. »  

 

Vincent 

 

EtreFrancais

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 22:08

Pas de repos pour nos militants, ils sont sur le terrain tout au long de l'année.

Vu dans les rues de Valence.

 

1valence1.jpg

3valence.jpg

5valence.jpg

6valence.jpg


Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article