Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 00:07

emeutesL’éclatement des familles et les situations de précarité dans les zones dites sensibles accentuent inévitablement le manque d’autorité des adultes sur les jeunes. De plus, certaines mœurs et coutumes étrangères, venant majoritairement du continent africain et de la sphère arabo-musulmane, importées dans le quotidien des familles des quartiers difficiles, changent l’ordre social habituel. En Afrique, les garçons bénéficient d’une plus grande liberté d’action. Souvent, dans les familles issues de l’immigration africaine dans lesquelles le père est absent, il n’est pas rare de voir l’un des fils se comporter en chef de famille à l’encontre même des droits de ses sœurs. L’augmentation de la population française d’origine africaine et son mode de vie communautariste tend à inciter nombre de ces jeunes à ne plus respecter les institutions françaises. Ils s’enferment dans leur monde. Leurs cités deviennent leurs territoires et seuls leurs pays d’origine idéalisés à l’extrême méritent leur respect. Le reste ne les intéresse pas. Ils n’éprouvent que de la haine et du mépris envers la France qui pourtant les nourrit. Nous devons cesser d’expliquer et de justifier leur comportement inadmissible en accusant à tort la société qui les a vus grandir.

La France vit une crise identitaire sans précédent. La famille, l’un des piliers essentiels de notre histoire, se voit de plus en plus malmenée par des élites déconnectées de la réalité. Aujourd’hui, les parents se doivent d’être plus que vigilants sur l’éducation de leurs enfants. Aimer, transmettre et éduquer, cela devrait être la priorité de tous les parents. Pourtant, comme nous le fait remarquer l’ancien évêque de Strasbourg Léon-Arthur Elchinger, « un grand nombre de nos contemporains refuse d’admettre que la famille est la matrice de la personne et le berceau de la société. Ils laissent pourrir ce qui conditionne le jaillissement de l’amour entre un homme et une femme. »

Etre père ou mère est la plus lourde responsabilité qu’un adulte puisse prendre dans sa vie. Un enfant est le signe de la pureté et de la naïveté. Il revient aux parents de le protéger et de lui transmettre des valeurs, des règles de vie et de savoir vivre. Et ce n’est pas parce que le père se réveille à cinq heures du matin pour aller gagner difficilement sa vie que le fils tombe systématiquement dans la délinquance, méprise la société et applique la loi du plus fort dans son quartier ! Voir un petit de dix ou douze ans entre deux policiers, comparaître en tant que multirécidiviste devant un juge pour mineurs ne correspond pas à ce que devrait être son quotidien. Assister à des batailles rangées de bandes de filles âgées de quinze à dix sept ans, à la façon des gangs de garçons, paraît tout aussi inquiétant. Apprendre que des « jeunes » ont profité de l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge pour détrousser des victimes et des secouristes est juste hallucinant et très préoccupant. Une société qui se trouve confrontée de plus en plus à ces problèmes devrait être capable de se remettre en question et chercher les causes de ses échecs. Au lieu de ça, que fait notre gouvernement ? Il crée la polémique et divise notre communauté nationale en adoptant le mariage homosexuel. Etait-ce vraiment la priorité du moment ? Dans cette époque où les individus se soucient plus de leurs plaisirs et de leur pouvoir d’achat que de leur patrie, face à nos dirigeants qui ne cessent de promouvoir le bien-vivre-ensemble qui ne marche pas, face à cette société qui tolère la polygamie, l’excision, le mariage forcé et les zones de non droit, les Identitaires souhaiteraient un peu plus de bon sens et moins de lâcheté de la part de nos dirigeants. Retrouvons le sens des priorités.                                                                                                         

 

Vincent

 

racaille.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by bloc-identitaire-lyon.over-blog.com
commenter cet article

commentaires